Recherche

L’éducation alimentaire à l’école, ça marche !

  • Alimentation
  • éducation
  • santé
0 commentaires Temps de lecture estimé : 10 min
L’éducation alimentaire à l’école, ça marche !

Educ’Alim en a fait la preuve scientifiquement

Educ’Alim a étudié l’impact de l’éducation alimentaire pendant 3 ans en école primaire

Cette étude a démarré en 2011 sous la direction de Mohamed Merdji, sociologue à Audencia à Nantes. L’objectif était de travailler avec des enfants en école primaire du CE2 au CM2 en intégrant l’éducation alimentaire dans le programme scolaire. Mais, l’originalité de cette étude a été de leur proposer aussi des expériences concrètes comme le port de podomètre ou bien des cours de cuisine, ainsi que de participer à la gestion d’un potager.

Pour cette étude, une cohorte de 576 enfants a été constituée dans 17 écoles de Nantes et Angers. Deux groupes équivalents ont été constitués, celui des écoles pilotes qui recevaient le programme Educ’Alim avec 297 enfants et le groupe des écoles témoins qui suivaient le programme classique avec 279 enfants.

Une éducation alimentaire en classe, mais aussi en dehors

Le programme était constitué de 3 séries d’actions :

  • des modules de cours dispensés en classe par les enseignants dans toutes les matières. Des modules spécifiques ont été créés en Français, mathématiques, histoire, géographie, sciences de la vie et de la terre, arts plastiques sans oublier l’éducation physique. Car si manger des fruits et légumes est important, bouger l’est tout autant sinon plus !
  • des ateliers de jardinage pour donner une vision complète du cycle de vie d’un légume. Les enfants ont ainsi appris à planter, vu pousser et ensuite goûter les fruits et légumes produits.
  • des ateliers de cuisine réalisés à l’école et précédés d’une séance d’éducation sensorielle calquée sur le modèle des classes du goût de l’Institut du goût dont j’ai déjà parlé dans un article précédent. Les enfants repartaient de ces ateliers avec la recette qu’ils avaient préparée eux-mêmes.

Une mesure d’impact exigeante

Deux légumes peu appréciés des enfants ont été choisis pour tester le dispositif : les endives et le chou de Bruxelles. Les restes des plateaux des enfants étaient pesés après chaque repas test. Les plats étaient réalisés avec des recettes précises pour éviter les variations entre les écoles, mais aussi au cours du temps. Car cette mesure a été réalisée 4 fois :

  • à T0 avant le démarrage du programme
  • à T1, T2 et T3 avec un écart de 8 mois environ entre chaque mesure

Une éducation alimentaire efficace

À la fin des 3 années d’expérimentation, les enfants du groupe pilote ont mangé beaucoup plus d’endives et de chou de Bruxelles que les enfants des écoles témoins.

Consommation de chou de Bruxelles

Ci-dessus, la figure à gauche montre que la consommation de chou de Bruxelles a été 4 fois plus importante dans les écoles pilotes en bleu que dans les écoles témoins en rouge. Quant à la consommation d’endives, figure de droite, elle a été multipliée par 10 à la fin de l’étude dans les écoles pilotes par rapport aux écoles témoin. Alors qu’elle n’évolue pas voire diminue dans les écoles témoins.

Consommation d’endives

Une éducation alimentaire qui sort de l’école

Une enquête a été réalisée 6 mois après la fin de l’expérimentation auprès des enseignants et des familles des enfants du groupe pilote pour recueillir leur avis sur son impact. Les résultats montrent des évolutions marquantes sur les points suivants :

  • Les enfants montrent une plus grande curiosité à l’égard des fruits et légumes. Ils en parlent souvent, et de manière positive, à l’école comme à la maison. Ils ont beaucoup enrichi leurs connaissances dans ce domaine, ainsi que leur vocabulaire.
  • Ils mangent plus de légumes et goûtent plus volontiers des aliments nouveaux à la maison.
  • Ils participent plus souvent, à leur demande, à la préparation de la table et des repas à la maison.

Plus de 40% des parents déclarent continuer de préparer à la maison les plats que leurs enfants ont appris à cuisiner à l’école.

Educ’Alim un modèle à déployer

Cette étude scientifique a été faite avec le soutien de la DRAAF des Pays de la Loire, en collaboration avec le rectorat de Nantes. Ce qui fait que tous les modules des cours qui ont été conçus sont disponibles gratuitement auprès de la DRAAF.

Dans un film de présentation de l’étude sur le site de la DRAAF, une enseignante explique concrètement comme cet enseignement a été intégré dans les cours. Par exemple, elle nous dit avoir parlé de l’alimentation au Moyen Âge ainsi que des banquets républicains du XIXe siècles avec les enfants.

Elle a noté beaucoup d’implication des élèves, qui ont trouvé cet enseignement très concret. À la fin de l’expérimentation, elle a fait sa propre évaluation en interrogeant ses élèves sur leurs dégoûts alimentaires. Au début de l’expérimentation, 5 élèves détestaient les lentilles et à la fin de l’expérimentations 4/5 aimaient beaucoup ça !

Ce qui les a fascinés, c’est les ateliers cuisine, parce qu’ils ont découvert qu’ils pouvaient cuisiner des produits qu’ils n’aimaient pas et qu’en définitive, ils trouvaient très bons à la fin (Mme Porraz, enseignante dans une école pilote).

L’éducation alimentaire par la cuisine

Cette étude montre sans équivoque que l’éducation alimentaire à l’école fonctionne. Une des actions phares de cette expérimentation a été les ateliers de cuisine. Ils permettent aux enfants d’une part d’acquérir des compétences de base en cuisine qui leur seront utiles plus tard. Mais surtout de dédramatiser la consommation des légumes. Ce ne sont plus des « légumes » qui ont une connotation plutôt négative dans leur esprit car associée à un mauvais goût. Mais ce sont devenus des purées de chou de Bruxelles, des muffins de betteraves, des tartes tatin d’endives, etc. Et cela n’a plus rien à voir ! Car ils ont eux-mêmes fait l’expérience de l’effet de la pratique culinaire sur la transformation du goût d’un aliment.

À une période où il devient crucial de manger autrement pour notre santé et celle de la planète, apprendre à nos enfants à cuisiner dès l’école primaire me semble un levier essentiel et qui a fait ses preuves ! De plus, c’est une manière de donner des clefs importantes à tous les enfants quel que soit leur milieu social.

——–

Retrouvez tous les détails de cette étude dans la vidéo du webinaire avec les commentaires de Mohamed Merdji créateur et pilote de l’expérimentation dont voici le lien : https://www.youtube.com/watch?v=kAHQ3qfBcRg

Voici un film de présentation du projet où vous retrouverez les commentaires de l’enseignante : https://player.vimeo.com/video/105130596

Lien vers la page du site de la DRAAF des Pays de la Loire présentant Educ’Alim : https://draaf.pays-de-la-loire.agriculture.gouv.fr/le-programme-educ-alim-a717.html

Vous trouverez aussi une synthèse de cette étude, que j’ai réalisée pour l’Institut Danone : https://institutdanone.org/objectif-alimentation/objectif-alimentation-3-septembre-2019/

Commentaires

Laisser un commentaire

Vous devriez également aimer

  • Recherche

    Vivons en Forme (VIF), un programme de prévention santé efficace

    Temps de lecture estimé : 10 min

    Lire plus
    0 commentaires
    • Alimentation
    • obésité
    • santé
  • Innovation

    Les bonnes pratiques de l’innovation alimentaire

    Temps de lecture estimé : 3 min

    Lire plus
    0 commentaires
    • Alimentation
    • anti-stratégie
    • Innovation
  • Créativité

    Rencontre Louna et Hugues Marrec : Voyager dans le monde sans quitter Avignon

    Temps de lecture estimé : min

    Lire plus
    0 commentaires
    • Alimentation
    • cuisine
    • monde
    • tlmat
    • Tout Le Monde à Table !
    • voyage
  • Recherche

    Les pratiques alimentaires des immigrés mexicains en France : entre adaptation et préservation de leurs origines ?

    Temps de lecture estimé : 7 min

    Lire plus
    0 commentaires
    • Alimentation
    • immigrés
    • mexique
    • Social
  • Recherche

    Prenez soin de votre esprit, Mangez ensemble.

    Temps de lecture estimé : 10 min

    Lire plus
    0 commentaires
    • Alimentation
    • commensalité
    • COVID-19
    • partage
    • Psychologie
    • Santé COVID-19
  • Recherche

    Commensalité et santé physique

    Temps de lecture estimé : 7 min

    Lire plus
    0 commentaires
    • Alimentation
    • commensalité
    • COVID-19
    • partage
    • Santé COVID-19
    • sociologie
  • Point de vue

    Solidarités Alimentaires

    Temps de lecture estimé : 5 min

    Lire plus
    0 commentaires
    • Alimentation
    • alternatives
    • inclusivité
    • Social
    • Solidarité
    • Valeurs
  • Recherche

    Dessine-moi un métier – Étude sur les stéréotypes de genre chez les élèves de primaire

    Temps de lecture estimé : 17 min

    Lire plus
    4 commentaires
    • éducation
    • étude
    • genre
    • journée des droits des femmes
    • métiers
    • stéréotypes
  • Alterworks

    Se nourrir autrement ! Le debrief + Interview Anne Moreau

    Temps de lecture estimé : 5 min

    Lire plus
    0 commentaires
    • Alimentation
    • alternatives
    • COVID-19
    • Interview
    • Nutrition
    • Psychologie