Fiche de lecture

Survivre aux crises, Jacques Attali, Fayard 2009

  • COVID-19
  • Créativité
  • Crise
  • Management
  • Résilience
  • Stratégie
1 commentaires Temps de lecture estimé : 5 min
Survivre aux crises, Jacques Attali, Fayard 2009

Jacques Attali, auteur prolifique, a écrit cet ouvrage au lendemain de la crise financière et économique de 2008.

Son propos n’était pas d’exposer un programme politique pour résoudre cette crise et toutes celles qui viendront, mais de suggérer des stratégies permettant de « chercher des fissures dans l’infortune » (selon l’expression de Lao She) pour survivre (sur-vivre) aux crises.

Il m’a semblé intéressant de le relire à la lumière de la crise actuelle (coronavirus, 2020)

Survivre aux crises, celle de 2008 comme celles qui suivront, qu’elles soient financières, économiques, énergétiques, écologiques, sanitaires, politiques, militaires – et il y en aura, déclare Jacques Attali, c’est-à-dire en sortir en meilleur état qu’à l’entrée est possible, à condition d’en comprendre la logique et le sens, de se servir des connaissances nouvelles, d’admettre qu’on n’a plus rien à attendre de personne, de telle ou telle réforme générale, de telle grâce ou de tel sauveur, mais de se prendre en main en adoptant d’audacieuses stratégie de survie personnelle. Elles sont au nombre de 7, et s’appliquent aux individus comme aux entreprises, voire aux nations et même à l’humanité.

Pour Jacques Attali une crise est une brutale rupture résultant d’une accumulation paroxystique de déséquilibres. Elle se termine soit par le retour à l’équilibre antérieur, soit par l’établissement d’un autre équilibre à l’intérieur de la même forme économique, soit par l’émergence d’une nouvelle forme.

Jacques Attali se livre ensuite à une analyse de la crise de 2008, puis dresse un tableau des tendances de fond pour les 10 années suivantes : explosion démographique, progrès technique des NBIC (nano, bio, information, cognition), amélioration de l’efficacité dans l’usage de l’énergie et des matières premières, émergence de nouveaux métiers, basculements géopolitiques (suprématie de l’Asie et de l’Afrique sur les Etats-Unis et l’Europe), concluant à l’avènement d’un monde polycentrique et morcelé (une mondialisation désordonnée), sans que l’on ait réussi à mettre en place des instruments de gouvernance globale, conduisant au renforcement de formes corporatives de coordination. Sur le plan idéologique, la liberté individuelle restera la valeur dominante, avec poursuite de l’envahissement de l’économie par le marché et extension de la démocratie. Les puissants seront de plus en plus puissants et déloyaux, les faibles de plus en plus vulnérables. Le pouvoir restera aux mains des financiers entraînant ceux qui n’en ont pas à chercher des stratégies de survie. Au lecteur de vérifier si ces prédictions se sont réalisées !

L’auteur décrit ensuite ces stratégies de survie.

Les stratégies passives : « le pire est vraisemblable, il ne sert à rien de se battre ». Elles se manifestent à travers quatre attitudes : le renoncement à soi, dans le déni et le laisser aller, le renoncement au monde : on se « débranche » ou on finit dans un monde virtuel, la repentance et la culpabilité conduisant à l’austérité, voire à la mortification, et l’espérance en autrui : hommes de pouvoir, main invisible du marché, Dieu, …

Les stratégies positives collectives à caractère politique : elles tentent de modifier les règles du jeu. Ce sont : l’exaspération : dénoncer les scandales par des discours politiques pas toujours suivis d’action, l’action politique par l’engagement et le militantisme, et la révolution.

Enfin, les stratégies positives à caractère personnel. L’expérience de stratégies anciennes de survie, ainsi que l’observation de l’évolution des espèces inspirent à Jacques Attali des techniques de survie qui se résument ainsi : la survie se joue sur le long terme vs l’instant présent, sur les dépassements vs la conservation, sur la diversité vs l’unité, sur l’audace vs la prudence, sur la construction de soi vs la destruction des autres, sur la coopération vs la compétition.

Il en tire ses 7 règles, qui se déclinent au niveau des individus, des entreprises, et même des nations, voire de l’humanité, et qui se pratiquent dans l’ordre :

  1. Avoir conscience de soi : RESPECT
  2. Vouloir durer : INTENSITE
  3. Comprendre son environnement : EMPATHIE
  4. Résister aux menaces : RESILIENCE
  5. Se renforcer par elles : CREATIVITE
  6. Pouvoir changer radicalement : UBIQUITE
  7. Être préparé à « larguer les amarres » : REVOLUTION

La déclinaison au niveau de l’individu :

  1. RESPECT se respecter, sans honte ni haine de soi, ne rien attendre de personne, définir ses propres valeurs, les afficher, les mettre en œuvre, force intérieure et travail sur soi
  2. INTENSITE se préparer à vivre intensément le temps qu’il reste, prendre grand soin de son corps et de son esprit, chercher sa vocation, construire un projet (une vision de soi), à 20 ans, à réinventer sans cesse
  3. EMPATHIE se faire une opinion personnelle du monde en se mettant à la place des autres, en comprenant leurs valeurs, pour évaluer les menaces, développer curiosité, écoute, humilité
  4. RESILIENCE une fois les menaces identifiées, se donner les moyens de ne pas pâtir de leur occurrence, vérifier sa capacité à ne pas dépendre d’un seul métier, d’une seule ressource, constituer des réserves, des défenses
  5. CREATIVITE transformer les menaces en opportunités, les manques en sources de progrès, pensée positive, refus de la résignation
  6. UBIQUITE se préparer à changer radicalement, à mener plusieurs vies successivement, être mobile, sans renoncer à ses valeurs
  7. REVOLUTION si rien de ce qui précède ne suffit pas à assurer la survie, se préparer à s’affranchir des lois et conventions

Appliquées à l’entreprise, ces règles sont valables, en mettant l’accent sur certains points : identifier ses valeurs, être loyal avec ses salariés et ses partenaires, se penser dans la durée, élaborer sa vision, faire preuve de créativité, diffuser la culture de la résilience et de l’innovation partout dans l’entreprise, être flexible et agile.

Commentaire

Jacques Attali a écrit un livre foisonnant et parfois redondant qui n’est pas vraiment un manuel pour vivre une crise, mais pour y survivre. On n’y trouvera pas par exemple de conseils d’ordre psychologique pour supporter une crise. Ses 7 règles doivent être vues comme des principes de vie permanents. On en retiendra surtout l’importance des valeurs, de la vision, de la créativité et de l’agilité.

Vous voulez en savoir plus sur Altermakers ? Rendez-nous visite. 

Commentaires

Sophia Brewington
Hi there! Someone in my Myspace group shared this site with us so I came to look it over. I'm definitely loving the information. I'm bookmarking and will be tweeting this to my followers! Terrific blog and terrific design and style.
Laisser un commentaire

Vous devriez également aimer

  • Recherche

    La vraie valeur du numérique

    Temps de lecture estimé : 15 min

    Lire plus
    0 commentaires
    • COVID-19
    • Economie
    • Environnement
    • numérique
    • Réseaux sociaux
    • Social
    • valeur
  • Recherche

    Prenez soin de votre esprit, Mangez ensemble.

    Temps de lecture estimé : 10 min

    Lire plus
    0 commentaires
    • Alimentation
    • commensalité
    • COVID-19
    • partage
    • Psychologie
    • Santé COVID-19
  • Recherche

    Commensalité et santé physique

    Temps de lecture estimé : 7 min

    Lire plus
    0 commentaires
    • Alimentation
    • commensalité
    • COVID-19
    • partage
    • Santé COVID-19
    • sociologie
  • Fiche de lecture

    Nicolas Hulot, Frédéric Lenoir, D’un monde à l’autre, Le temps des consciences

    Temps de lecture estimé : 12 min

    Lire plus
    0 commentaires
    • conscience
    • Crise
    • enjeux
    • Philosophie
    • Planète
    • progrès
    • sociologie
  • Point de vue

    Quelques conseils alternatifs à nos dirigeant.e.s.

    Temps de lecture estimé : 3 min

    Lire plus
    0 commentaires
    • alternatives
    • COVID-19
    • Diversité
    • Innovation
    • Intelligence collective
    • makers
    • politiques publiques
    • prise de décision
  • Méthode

    Alter’Storming©, une expérience de collaboration créative entre makers. Une nouvelle manière de brainstormer.

    Temps de lecture estimé : 4 min

    Lire plus
    1 commentaires
    • alternatives
    • brainstorming
    • Collaboration Créative
    • Créativité
    • Diversité
    • makers
    • Résilience
  • Méthode

    Anti-Stratégie : comment innover en s’inspirant des entrepreneurs ?

    Temps de lecture estimé : 5 min

    Lire plus
    1 commentaires
    • anti-stratégie
    • effectuation
    • Entrepreneuriat
    • Stratégie
  • Créativité

    Quelle place pour la créativité dans l’éducation ?

    Temps de lecture estimé : 3 min

    Lire plus
    0 commentaires
    • Apprendre
    • Créativité
    • Education
    • enseignement
    • Innovation
    • Pédagogie